L’histoire de l’impression numérique

septembre 15, 2020 Par gael2

Poursuivons avec l’histoire de l’impression !

Focus aujourd’hui sur l’impression numérique.

 

Vous vous en doutez, contrairement à l’impression offset, nul besoin de remonter trop loin en arrière pour voir apparaître les premières traces d’impression numérique. Embarquez avec nous en 1935, et retrouvons Jean-Jacques Trillat, le physicien Français qui vient de comprendre le principe de l’électrophotographie mais abandonne, par manque de temps, ses travaux sur le sujet.

Ce n’est que 3 ans plus tard, en 1938 que Chester Carlton va mettre en place le premier prototype reprenant cette technologie. Il dépose un brevet le 6 octobre 1942. Puis propose ce brevet à l’entreprise Kodak, qui ne perçoit pas l’intérêt d’un tel procédé d’impression. 😲 😲 😮

 

C’est finalement l’entreprise Haloid Company en 1947 qui rachète le brevet, améliore la technique et l’industrialise 3 ans plus tard par l’intermédiaire de Robert Gundlach pour la société Haloid, qui deviendra en 1961 la société Xerox.

Xerox baptisera ce procédé d’impression « Xérographie ». Ce procédé est toujours utilisé dans les photocopieurs et les imprimantes laser. Il a été démocratisé avec la distribution à grande échelle de PC (Personal Computer).

Mais quel est le principe de la Xérographie ? c’est plutôt simple à comprendre :

Un cylindre, recouvert d’un matériau photoconducteur, est chargé de manière uniforme, grâce à un fil porté à une tension de 7 à 8 000 volts. Dans l’obscurité, le photoconducteur est isolant en revanche dans les zones où il est rendu conducteur par un rayonnement lumineux (souvent issu d’un laser) il se décharge. L’image latente électrostatique est ensuite révélée par un toner de charge opposée, fixé au papier par chauffage.

Au début des années 1960, Xerox lance ses premiers copieurs analogiques monochromes (noir-blanc) industriels.

Puis en 1980, Xerox lance le premier photocopieur entièrement automatisé. La couleur mettra 6 ans à pénétrer le marché et à se vulgariser de manière significative. Ce n’est qu’en 1992 que la couleur digitale pénètre le monde de la production.

En 1982, Xerox met les bureaux en réseau et invente l’Ethernet. L’aventure digitale peut alors commencer.

En 1991, Xerox lance le premier moteur d’impression digital avec scanner, écran de contrôle et applications de composition des documents intégrés : la DocuTech 135.

Vous l’aurez compris, le numérique permet aujourd’hui le passage direct des données informatiques à l’imprimante sans la présence d’éléments intermédiaires.

 

Au sein du groupe IOC, nous disposons d’un parc de machines numériques complet, grâce auquel nous pouvons imprimer tous vos tirages sur papier ou autres matières (bâche, PVC, Akylux …).